banner-elscatala-817x88px
Mario Pasqualotto présente "Dive Immersion" à la Pigment Gallery

Des expositions

Mario Pasqualotto présente "Dive Immersion" à la Pigment Gallery

2Banner-Bleda-y-Rosa-180x180px_v1-catBONART-180x180-Cervells

Après 12 ans sans exposer à Barcelone, Mario Pasqualotto (Barcelone, 1953) présente son exposition Dive ! Immersion, qui est une série inédite de caissons lumineux représentant des méduses et des paysages aquatiques, liés au thème du changement climatique, à la Pigment Gallery au 70 Trafalgar Street.

Cette exposition, qui ouvre ses portes le 21 mai, se visite dans la salle principale de la Pigment Gallery. Les œuvres brilleront de différentes couleurs, "peintes" avec des sacs en plastique et éclairées par des lumières LED, et donneront vie à des méduses, des plantes et des paysages aquatiques. Se plonger! nous invite à plonger et à réfléchir sur la consommation de plastique, la pollution des mers et la crise climatique.

Au fil des ans, Pasqualotto a exploré plusieurs langages de l'installation, de la performance ou de la peinture-sculpture, remettant toujours en question la manière traditionnelle de faire de la peinture, cherchant des moyens d'explorer ses limites et de la réinterpréter. Héritier des artistes de l'Art Povera qu'il côtoie durant son adolescence dans les années 1960 alors qu'il vivait avec sa famille à Milan ; comme Luciano Fabro, Mario Merz et Jannis Kounellis ; absorbé l'utilisation de matériaux humbles et pauvres, les adoptant pour créer de nouvelles œuvres et explorant la peinture sans utiliser d'huiles ou d'acryliques, cherchant autrement des alternatives à la peinture. Les différents matériaux qu'il ajoute à son travail lui permettent de créer des formes qui semblent picturales sans l'être, en les modifiant et en changeant leurs caractéristiques, en les adaptant à leurs besoins esthétiques et conceptuels. Une plongée! Immersion, Pasqualotto présentera une série inédite de caissons lumineux. Un langage avec lequel il débute en 2008 et qui lui permet de « peindre sans peindre » et d'explorer les possibilités picturales des sacs plastiques. Les méduses et les paysages marins de ses œuvres sont obtenus à partir de l'accumulation de sacs qu'il a collectés dans de nombreux endroits et pays, et qu'il illumine avec des lumières LED par derrière, accentuant l'intensité de la couleur et définissant les formes représentées. Enfin, il les encadre lui-même en fer forgé et c'est ainsi qu'il donne vie à ses fascinants caissons lumineux. Les sacs plastiques sont une pièce essentielle pour comprendre la réflexion écologique de l'artiste. Nous les utilisons, les jetons, les réutilisons ou les retrouvons éparpillés dans l'environnement.

Selon la commissaire de cette exposition, Natàlia Chocarro, "recouvertes d'un écran d'opacité, les eaux débattent entre leur fluidité et l'épaisseur que l'homme leur impose, entre régénération perpétuelle et extinction imposée".

Chocarro décrit les œuvres de Pasqualotto comme une recherche romantique de la lumière, citant les mots de Johann Wolfgang von Goethe sur son lit de mort : Plus de lumière ! Plus de lumière! " ceci étant un symbole de connaissance. Le romantisme, par ailleurs, a donné lieu à une approche de l'être humain à la nature, par l'admiration de sa beauté, ou par le respect et la surprise générés par l'expérience du sublime. Mais les temps ont changé et notre contemporanéité exige de nouvelles façons de se rapporter à notre environnement et Pasqualotto les a absorbées à travers son travail. Se rapprocher de la nature, c'est réfléchir à l'empreinte que nous laissons sur elle, à la façon dont les paysages ont changé au détriment de la pollution et réfléchir à l'urgence climatique de notre époque.

Mario Pasqualotto, artiste multidisciplinaire

Pasqualotto est un artiste multidisciplinaire qui recherche divers langages tels que la performance, l'installation, la peinture et la peinture et la sculpture. Ses thèmes sont associés à la nature humaine, à ses faiblesses et, plus récemment, à l'écologie. Dès son plus jeune âge, il grandit influencé par l'Art Povera apparu à Milan dans les années 60, et dont il adopta l'utilisation de matériaux trouvés et les ajouta à son travail pour expérimenter les possibilités picturales sans recourir à la peinture traditionnelle. Tout au long de sa carrière, il a travaillé entre Barcelone et son studio du New Jersey (États-Unis), d'Italie et d'Allemagne. Il a eu des expositions à New York et à Hong Kong, la plus importante en Espagne étant une exposition personnelle à la Fondation Vila Casas, le projet Barcelona Light en 2020 au Mies van der Rohe, plusieurs expositions à la Fondation La Caixa, entre autres.

L'exposition se visite jusqu'au 25 juin 2022 du lundi au vendredi de 10h à 20h. en soirée, le dimanche de 11h à 14h et de 16h à 20h et le dimanche de 11h à 14h du matin.

Ils peuvent vous
intéresser
...

thumbnail_Xarxes_Fons_d'Art_Banner_2022