FCC-Segell-banner4
L'imaginaire ultralocal dans le postglobal

Avis

L'imaginaire ultralocal dans le postglobal

thumbnail_BANNER BONART (2)BanerVictor04

Il est bien connu que Cadaqués, en tant que ville isolée et île d'artistes, a créé un répertoire d'images et de textes symboliques à partir de son ultralocal, en dehors de la déprédation de la civilisation des loisirs. L'appropriation par Dalí du paysage comme toile de fond de ses tableaux d'exil volontaire et permanent contribue à l'expliquer, tout comme le moulage en plâtre de la plante des pieds de Duchamp plein de mouches sèches pour une sieste impossible. Il est clair, alors, que l'ultra-local n'est pas un phénomène positiviste ou mimétique avec le lieu, mais qu'une identité en construction se nourrit à la fois du jeu sublime et de son eschatophilie. De façon très éloquente, Richard Hamilton a activé ses jeux verbaux en provoquant une attaque contre l'association entre la beauté léchée du lieu et son contrepoint avec la mauvaise odeur : une carte postale crépusculaire avec le rocher qui dépasse au milieu de la baie transformée en un typhon de merde.

Dans ces jeux semi-hermétiques, troubadours et avant-gardistes, l'art s'oppose à la réalité élevée au rang de symbole et à sa consommation par les masses. Le point final est un choc qui provoque l'hilarité, car il est passé à l'humour populaire qui brise l'idéal. Mais son efficacité ne réside pas tant dans le punch que dans l'analyse des processus constructifs d'une nature intellectuelle critique lucide.

Nous venons de refaire l'essai avec le dessin du panneau de signalisation d'une ligne continue que l'artiste Jordi Mitjà a utilisé cet été comme titre pour son exposition à la galerie Cadaqués. C'est un paradoxe, puisque le code indique que la ligne pointillée ne délimite que les voies, bien que tout le monde comprenne qu'il est possible d'avancer et, dans la montagne qui serpente vers Cadaqués, il est très difficile d'avancer avec ses 150 virages. Encore plus : en été, tout le monde est coincé. L'artiste a pris des affiches grand format de l'ancien et fermé Peter Moore Museum, l'ancien secrétaire de Dalí qui les collectionnait par impression, et, les coupant à la taille d'une affiche de magasin, les a recyclées pour l'impression de l'icône d'entrée de la route de Cadaqués. Le palimpseste est constitué de l'échec esthétique du mauvais goût de l'art de masse. Le sujet : la difficulté comme valeur. Muntadas, à la fin du franquisme, à l'été 1974, fait de la galerie un plateau de télévision en direct et en différé. Sur le prototype de la chaîne locale de Cadaqués, il y avait des enregistrements et des interviews de la vie du village en période hivernale, qui n'avaient rien à voir avec l'été, ni avec la télévision unique, des informations uniques, comme le système de communication pendant la dictature.

Et nous pourrions continuer encore et encore, en montrant une archive d'œuvres d'art qui ont été créées à l'époque où la marque publicitaire Cadaqués se développait jusqu'à son implosion. En fait, au contraire, l'art exploitait déjà son identité gourmande. L'artiste anglais Oliver Chanarin, sur le point de s'installer à Cadaqués, est basé sur une citation duchampienne et un nuage mironien. Partant de l'idée des trois morceaux de corde que Marcel Duchamp a laissé tomber au sol et utilisés pour construire un système de mesure du hasard, il a testé une corde à zéro degré. De la suspension à la gravité il redéfinit l'objet artistique. Ainsi, faire un exercice de physique, avec les technologies les plus avancées, expose ce qui, donné comme aléatoire, est réel ou qui, étant un produit issu de la post-technologie, est un fétiche de l'art. Après tout, notre identité était imprévisible : la gravité entre des objets distants.

Vicenç Altaió

Vicenç Altaió (1954), poeta, assagista, crític d’art, articulista d’opinió, editor, agitador cultural i traficant d’idees. Va impulsar les revistes Tarotdequinze, Èczema, Àrtics i Cave Canis. Va ser director del KRTU (Cultura, Recerca, Tecnologia, Universals) i de l’Arts Santa Mònica (Arts, Ciència, Pensament i Comunicació), i actualment és el president de la Fundació Joan Brossa. Ha estat comissari de nombroses exposicions de tema artístic, literari i científic. Darrerament ha publicat Miró i els poetes catalans. Va fer el paper de Casanova en el film Història de la meva mort, d’Albert Serra.

Ils peuvent vous
intéresser
...

970x250_appec2021